Skip to content

Initiatives locavores : le temps des vendanges !

16 septembre 2012

C’est Pierre Rabhi il y a quelques mois qui me racontait à quel point la parabole du semeur de l’évangile l’inspire beaucoup : « Il faut répandre les graines : certaines vont germer dans la terre et donneront de belles récoltes, d’autres tomberont sur des pierres, certaines seront mangées par des oiseaux. Tout ce qu’il faut inlassablement faire, c’est ensemencer avec modestie et authenticité. Le reste ne nous incombe pas » me confiait-il avec sagesse*.

Cette image est tellement vraie… je suis aussi enthousiaste que dépassée, parfois, par l’ensemble des initiatives qui naissent ces temps-ci en matière de locavorisme. Je les mets de côté au fur et à mesure, puis le temps passe, et je réalise que cela fait plus de trois mois que je n’ai pas animé ce blog : mille excuses car je suis toujours là, après un bel été, mais pris par de nombreuses occupations – notamment pour ce blog que je tiens depuis mai 2012 pour Lemonde.fr.

Depuis 2010 et la publication du guide du locavore, j’ai la sensation que le sujet mûrit dans l’esprit de la population française : les articles de journaux sur le sujet reviennent régulièrement, l’émission de France 5 (200 km à la ronde) a aussi fait son effet, et de nombreuses initiatives citoyennes naissent un peu partout…. si bien que plusieurs sites webs et initiatives totalement locavores ont vu le jour dernièrement !

Cinq nouveaux sites web pour locavores

Je vais les citer dans l’ordre dans lequel je les ai découverts:

www.relocalisons-ensemble.com : Bernard Lafon, à l’origine de Oh Légumes oubliés situé à Sadirac, en Gironde, m’en a parlé en janvier 2012. Via l’association « Re-Local Organisation », il cherche à « développer une « signature » capable d’identifier clairement les démarches de développement de la Bio et des territoires, mais aussi de relocalsier nos productions afin de « Manger Local », à l’échelle de l’Aquitaine ou d’autres territoires (en France comme à l’étranger)« . Il a réussi à convaincre certains élus locaux, espérons que la démarche continue à avancer pour promouvoir ce type de repères plus largement !

www.achetons-local.com : portée par deux jeunes bordelais, cette innovation dans le domaine du web vise à faciliter la recherche et l’achat de produits fabriqués localement (pas seulement dans le domaine alimentaire). J’ai rencontré l’un des deux co-fondateurs du site, Maxime Vieville, en janvier 2012. Ils se positionnent comme concepteur d’applications web facilitant la vente et l’achat de produits locaux (artisanaux ou industriels) et allie web et économie de proximité afin de répondre à une tendance nouvelle de consommation : la recherche de relations plus directes et plus de lien social entre fabricants locaux et consommateurs. Leur identité se veut locale, sociale et environnementale, et ils testent avant tout leur projet dans le Sud-Ouest : j’y ai même découvert l’existence d’un producteur cultivateur de plantes aromatiques bio et médicinales à côté de chez moi !!

En tant que projet numérique innovant l’équipe Achetons Local est hébergée par l’Auberge Numérique, structure encadrée par Aquitaine Europe Communication, et bénéficie ainsi de conditions idéales pour son développement.

www.ecopousse.com : il s’agit d’une plateforme de mise en relation entre les producteurs locaux et les consommateurs à la recherche de produits fermiers cultivés près de chez eux. Ecopousse propose pour tous les acteurs investis dans une démarche de développement de l’économie locale, sociale et solidaire (producteurs, associations, particuliers,…) des outils de promotion, d’échanges et d’apprentissage autour de la consommation de proximité. Leur slogan est génial: « de la terre au panier sans se faire carotter !« , j’adore :)

www.maplanetealimentaire.fr : voilà un réseau qui lui aussi sélectionne et regroupe les professionnels à côté de chez vous afin de vous permettre d’acheter facilement des produits locaux de qualité, en toute confiance. Autour d’une éthique commune et du développement des circuits-courts de proximité, le réseau rassemble aujourd’hui près de 200 professionnels-adhérents : producteurs, artisans, et restaurateurs. Julien Kerforn, chargé de développement du réseau, m’a expliqué que le réseau est essentiellement breton pour l’instant, mais tend lui aussi à s’étendre sur toute la France.

swopera.com : Simon Tripnaux est blogueur et référenceur web et partage des découvertes du monde entier sur mon blog Tribords.com : « bien souvent certains produits très intéressants et innovants sont en vente sur les Etats-Unis (ou ailleurs) avec des frais de livraisons prohibitifs : parfois même ils ne sont tout simplement pas livrables. L’idée m’est donc venue en me disant que ces produits divers ; high-tech, design, recyclage, etc … peuvent être transportés par des voyageurs. » Le site a été lancé fin août 2012 et ne compte que 25 inscrits pour le moment et a surtout pour ambition de « faire passer le message et d’imposer l’idée qui est un peu nouvelle »

Deux initiatives bien sympathiques

A noter depuis quelques semaines, deux initiatives qui font parler d’elles sur les réseaus:

Incredible Edible – les incroyables comestibles, dont a parlé mon amie Sophie Caillat sur Rue89 et qui est très actif sur Facebook: le principe est simple, on créé un potager et on partage la nourriture. L’idée est née en Angleterre, dans la ville de Todmorden, avec l’idée que la richesse produite par ce nouveau mode de vie totalement transparent, éthique, solidaire et co-responsable. Des mots des fondateurs du mouvement: « le processus des incroyables comestibles est un catalyseur. Il permet d’aider à opérer un changement de regard qui conduit à créer une autre façon de vivre harmonieuse, féconde et bienveillante. Les habitants quittent la croyance erronée que tout est séparé, divisé, et conflictuel pour survivre, et prennent conscience qu’en réalité, tout est relié et interagit. Par conséquent, du point de vue collectif, si vous agissez avec des intentions de dialogue, de respect de l’autre, sans jugement, en acceptant les différences de chacun, dans le partage et les coopérations à tous les niveaux, vous créez une nouvelle dynamique vertueuse, et donc, au bout du compte, une nouvelle économie vertueuse. Il y a une co-responsabilité de chaque co-créateur dans ce nouveau type d’échange. »

Sud-Ouest a même relaté le cas des potagers qui sont nés à Bayonne en confirmant bien qu’il n’y a rien à voler là où on donne: « Les produits de ces jardins sont pour tout le monde. Le passant peut prendre ce dont il a besoin. C’est ouvert et gratuit. La démarche est citoyenne, basée sur l’envie de partager » confie Laurent Bernays, membre du réseau.

Autre concept que j’adore, les Disco Soup : la prochaine aura lieu à Paris le 22 septembre 2012 de 17h à 19h (cf. l’événement sur Facebook). Le principe « associe une session enflammée de danse et de cuisine afin de donner une seconde vie à nos amis les rebuts et confectionner 500 bols de délicieuse soupe ! »  Une façon de lutter contre le gaspillage alimentaire et de cuisiner dans la bonne humeur. Pour en savoir plus sur les Disco Soup ou Disco Salad. Le 22 septembre, la Disco Soupe s’inscrit dans un grand banquet Street Food organisé à l’occasion du Festiv’Aligre. « Venez éplucher muni de votre plus bel économe puis déguster les délicieux plats concoctés par les master cuistots de la Commune d’Aligre, les yeux grand ouverts devant les acrobaties du cirque Circa Tsuïca, les costumes bigorés du Surnatural Orchestra et encore bien d’autres surprises ! » invitent les organisateurs sur Facebook.

Alors, enthousiasmant tout cela, non ?

*J’ai passé trois jours entiers avec Pierre Rabhi fin mars 2012 dans le cadre de l’actualisation du livre Le chant de la terre, publié il y a dix ans, en 2002. L’édition actualisée et augmentée par mes soins, comme on dit, sera en librairie le 18 octobre 2012.

Publicités
6 commentaires leave one →
  1. 26 juin 2013 8:21

    Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

  2. 11 novembre 2013 2:20

    Bonjour,

    Je me permet de vous signaler aussi ma propre initiative à Vannes (Morbihan).
    Un drive fourni uniquement en produits locaux, fermiers ou issus du petit artisanat : Locadrive.com
    Ouvert depuis peu, je constate un réel intérêt de la part de toute une population qui cherche à manger bon et sain, dont beaucoup de jeunes familles aux revenus pas forcement très élevés. Comme quoi,bien manger est avant tout d’un choix de vie et une question de priorités

  3. Tara permalink
    29 janvier 2014 12:33

    Bonjour,
    je suis au lycée et fais mon projet TPE sur le bio. De ce fait, je m’intéresse aussi aux locavores, mais je ne comprends pas quelles différences il existe entre le bio et ce mode de consommation… Votre blog est très intéressant et j’en ai tiré de très bonnes informations, mais je n’arrive pas à établir de lien entre bio et locavore… Je pensais que les producteurs locaux produisaient des aliments bio et que c’était aux locavores de les consommer, puis j’ai lu sur un site que l’on pouvait être locavore non bio et c’est précisément cela que je ne comprends pas. Si vous pourriez m’éclairer sur ce point, ce serait vraiment aimable à vous. Merci pour votre attentio, j’attends votre réponse avec impatience.

  4. 5 septembre 2014 8:31

    Bonjour,
    Tout d’abord félicitations pour votre blog !
    J’habite en région toulousaine et je voudrais vous faire partager une belle initiative pour consommer des produits locaux en haute-Garonne, il s’agit de Cap Local (www.cap-local.fr). Allez y faire un tour, je pense que ces jeunes valent vraiment le coup d’oeil.
    Bonne continuation

  5. 5 mai 2016 7:48

    Bonjour,

    Il existe maintenant à Paris La Cocotte Française qui vous livre des repas préparés dans une dimension locavore grâce à La ruche qui dit oui.
    Les commandes se font sur http://www.lacocottefrancaise.fr

    A bientôt

Trackbacks

  1. Initiatives locavores : le temps des vendanges ! | Économie de proximité | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :