Skip to content

La bio locale débarque dans la grande distribution

4 avril 2011

Il y a de belles nouveautés du côté des produits bio locaux depuis quelques temps. De quoi confirmer l’envie pour les consommateurs d’avoir accès à des produits de qualité issue d’une production locale et de terroir.

Tout d’abord, citons Alter Eco et Ethiquable, qui commercialisent depuis peu les premiers produits équitables issus de fermes françaises.

Pour la marque Jardin Bio, du groupe Léa Nature implanté à la Rochelle, la démarche a été initiée il y a un an. La marque a développé son propre logo producteurs locaux signifiant qu’au moins 70% des ingrédients mis en oeuvre dans la fabrication des produits sont d’origine française. L’objectif est de commercialiser une centaine de références garanties « Origine France » et identifiées par ce logo fin 2011.

Comme le précise le site Bio Addict:

Il faut savoir que, pour les ingrédients cultivables en Europe, Jardin Bio’ s’interdit déjà les origines lointaines (comme la Chine, l’Amérique du Sud…) et privilégie l’approvisionnement en France et dans les pays limitrophes, contribuant aussi à limiter les kilomètres alimentaires. Ainsi, au lieu de se fournir au Paraguay (gros producteur de verveine bio par exemple), Jardin Bio’ a fait le choix de s’approvisionner en France pour favoriser les productions bio locales. Par ailleurs, lorsqu’un ingrédient n’est pas disponible localement (cacao, café, thé, coton, karité…), elle privilégie le commerce équitable.

Fin 2010, c’est Danone qui a lancé un programme destiné à valoriser les hommes (et les femmes) qui se cachent derrière ses produits laitiers. Comme l’explique Mes Courses pour la Planète:

Le site NosEleveursEtVous.com est au cœur de ce dispositif, mis en avant au moment du Salon de l’Agriculture : dans ce nouvel espace interactif, une dizaine de producteurs laitiers travaillant avec Danone présentent leur métier, leur environnement et invitent l’internaute à découvrir les coulisses de leur quotidien. Onze éleveurs, sur les 3300 travaillant au quotidien avec Danone dans cinq grands bassins de collecte de lait, situés à proximité des usines du groupe : la Haute et la Basse-Normandie,  le Nord-Pas-de-Calais,  la région Rhône-Alpes et les Midi-Pyrénées,  à proximité des usines Danone.

A noter : la marque, qui est allée au bout de la démarche et affiche désormais des photos de producteurs sur les emballages de certains produits comme le fromage blanc Jockey, présente aussi sur le site ses engagements auprès des éleveurs et pour l’environnement, et propose un petit outil pour retracer, certes de manière un peu simpliste, l’histoire de votre pot de yaourt à partir de son code barre, de la table à l’étable (en réalité la traçabilité remonte à l’usine et à la région, pas au champ et à la vache).

A noter également: la marque Le Petit Producteur, qui a réussi à placer plusieurs de ses produits dans les enseignes Monoprix, comme le montre le communiqué que j’ai reçu il y a peu à ce sujet.

Par conséquent, si vous ne trouvez pas le temps d’aller faire vos emplettes sur les marchés de petits producteurs ou dans les magasins bio soucieux de privilégier les produits locaux, vous devriez avoir plus de choix dans les supermarchés traditionnels… En espérant que leur approche ne joue pas trop contre la dynamique quand même à coup de renforts marketing…

Publicités
8 commentaires leave one →
  1. Marie Bonnel permalink
    4 avril 2011 9:22

    alors : oui (?…) pour le consommateur, par contre quid :
    – de la rémunération des dits « petits producteurs »
    – de la taille des exploitations et/ou organisations et du nombre d’intermédiaires (entreprises paysannes/familiales, groupements d’achats, coopératives ?)
    – des démarches environnementales / cahiers des charges des gammes proposées (agri conventionnelle, raisonnée, bio…?)

    et un peu glurps côté distributeurs sur :
    – leurs politiques commerciales et sociales (rémunération de capitaux, politique salariale et manageriale ne plaçant (a priori ;-) ?) pas l’homme – fournisseurs, salariés… – au cœur de leurs préoccupations…)
    – un positionnement dominant sur le marché de l’alimentation entrant en grosse concurrence (prix, volumes, gammes) d’avec les commerces de proximité artisanaux ou individuels
    – la récupération « marketing » de la tendance locavore pour reverdir leur image (greenwashing),
    – et, ne nous leurrons pas, car il est avant tout question de stratégie commerciale ici : couvrir ce marché émergent en apportant une offre à une demande bien présente et en constante augmentation est certainement suffisamment rémunératrice pour ces groupes pour qu’ils s’y lancent (à ce propos, pourquoi avoir attendu 2011 ???).

    Maintenant, tant que ne se développent pas plus de supérettes ou épiceries de quartier proposant exclusivement (ou préférentiellement) des produits de qualité et à l’origine tracée, le moins possible chargés en GES/kms, et provenant de petites exploitations ou entreprises, l’offre apportée par ces grands groupes aux consommateurs a le mérite d’exister… par contre, ne nous leurrons pas côté intentions.

    Marie

    • 4 avril 2011 8:28

      Bonjour Marie, Oui je suis bien d’accord avec vos remarques, il s’agissait surtout de souligner combien la tendance progresse, et pris sous cet angle les choses sont intressantes. Restons vigilants nanmoins, vous avez raison:) A bientt! Anne-Sophie

      Le 4 avr. 11 11:22,

    • Caslot Anne-Louise permalink
      9 octobre 2012 9:38

      Bonjour,

      je suis étudiante en master 2 de marketing éthique et développement durable à Rennes (je souhaite travailler par la suite dans l’agro-alimentaire bio).
      J’ai un mémoire à effectuer sur la proximité et je recherche des personnes qui seraient intéressées pour parler de ce sujet. Je me permets de laisser une annonce ici car les personnes qui ont commenté semblent intéressées et préoccupées par ce sujet.
      Je suis à Rennes mais peux me déplacer dans l’ouest. Un entretien dure entre 45 minutes et 1heure.

      Si vous êtes intéressé(e) ou souhaitez plus d’information, merci de me contacter :
      Anne-Louise CASLOT alcaslot@gmail.com

  2. 4 avril 2011 10:33

    Monoprix n’invente rien. J’achète depuis longtemps des produits locaux dans mon petit U de proximité bio ou non… Des producteurs de pommes, de jus de fruits locaux ou de saucisson, pâté en passant par la crème et le lait ou les petits gâteaux, le miel… On peut même se rendre chez eux une fois qu’on a leur adresse qui est sur l’étiquette du produit…

    • 4 avril 2011 8:33

      C’est une solution oui:) Ils n’inventent rien mais affirment la tendance, en ce sens c’est plutt encourageant!

      Le 4 avr. 11 12:33,

  3. marie permalink
    9 avril 2011 4:49

    et esperons aussi qu’ils ne feront pas des pressions commerciales énormes aux petits producteurs qui ont la « chance » d’être approchés par eux!

  4. 11 avril 2011 10:07

    Bonjour ! je suis toujours partagée quand je vois la Grande Distribution s’accaparer tous les aspects du bio qui suscitent un peu de popularité grâce au travail de personnes engagées et étrangères à Elle. C’est donc le tour des produits bio locaux, que se disputent déjà les magasins bio… J’espère moi aussi que les producteurs élus y trouveront leur compte, qu’ils ne seront pas, comme certains, obligés d’investir et de s’agrandir pour assurer la demande et les exigences de leur « partenaire » qui peut toujours modifier ses conditions par la suite… et les ruiner à petit feu comme c’est déjà arrivé.
    Sinon, c’est bien sûr toujours mieux que le reste, les acheteurs ont un choix de plus dans leurs achats, qui sait ça peut leur donner envie d’aller plus loin et d’acheter en direct ou par des voies plus militantes ( amap…) ?
    un détail que je trouve amusant ( je commence à connaître un peu l’histoire de la bio depuis une vingtaine d’années ) : le terme consommacteur qui a été inventé par biocoop repris par Monop’ ;-)

    • 13 avril 2011 8:51

      Oui c’est vrai pour le terme consom’acteur, bien vu:) A bientt! Anne-Sophie

      Le 11 avr. 11 12:07,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :