Skip to content

Affiche locavore: il lève le coude, l’homme des tavernes

7 février 2011
tags:

Au début du XXe siècle, Auguste Derrière a sans aucun doute été le fleuron de l’absurde et du jeu de mot laid. Il révolutionna l’art naissant de la publicité par son approche peu commune du slogan, puis devint la coqueluche de l’élite culturelle de l’époque, avant de tomber dans les sombres profondeurs d’un oubli auquel Philippe Poirier, Vincent Falgueyret et Nadia Geyre de la Maison PoaPlume à Bordeaux ont mis fin en novembre 2009 avec la publication du livre Les Moustiques n’aiment pas les applaudissements (une coédition du Castor Astral et de la Maison PoaPlume), un recueil des oeuvres d’Auguste Derrière patiemment collectionnées avec amour, puis classées, triées et sélectionnées…

Comment ne pas craquer, dans ces conditions, sur l’affiche suivante, terriblement locavore ?

Bon, et promis, j’arrête de vous parler picole maintenant, car depuis quelques temps, entre Beer tour of America et Gallia ça n’arrête pas!

++ Pour en savoir plus sur Auguste Derrière

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :