Skip to content

Le 10 décembre, fêtons l’alimentation locale avec le Terra Madre Day

4 octobre 2009

L’association Slow Food, fondée en 1989 dans le but de promouvoir le plaisir de la table et les cultures gastronomiques régionales, a pour vocation de protéger notre alimentation de la standardisation induite par la production alimentaire industrielle.

La gastronomie est indissociable de l’agriculture, de l’environnement et de la santé des communautés. Il était donc naturel, pour le mouvement Slow Food, d’ajouter à ces objectifs le soutien des petits producteurs qui travaillent sur un modèle équitable et local. C’est alors qu’est né, en 1999, le projet des Sentinelles: des milliers de petits producteurs dans le monde y participent, permettant ainsi de renforcer les économies locales et de sauver de la disparition de certaines spécialités…

En 2004, Slow Food a lancé le réseau Terra Madre pour offrir une tribune et une visibilité encore plus grandes aux agriculteurs, pêcheurs et producteurs artisanaux. Il s’agit aussi de les faire entrer en contact avec les cuisiniers, les universitaires, les jeunes et les consommateurs. Il s’agit aussi d’une opportunité pour discuter des améliorations à apporter au système de production alimentaire, ou bien encore pour renforcer les économies locales. Plus de 2000 communautés  participent aujourd’hui au réseau Terra Madre, autant de « gardiens de la nourriture », « gardiens de la biodiversité », et défenseurs de la qualité, de la tradition et de la connaissance.

Terra_madre_day

Afin de fêter ses 20 années d’existence, Slow Food a choisi de fêter d’organiser la Journée de Terra Madre, une fête célébrée par les communautés de la nourriture et par l’ensemble du réseau, qui réunira dans 150 pays plus de 100 000 membres, regroupés en 1300 structures locales appelées conviviums (ou « condotte » en Italie), sur lesquels repose la colonne vertébrale de Slow Food.

Quatre thèmes clés devraient être mis en avant ce jour là : la biodiversité alimentaire, l’éducation alimentaire et l’éducation du goût, le contact entre les producteurs et les co-producteurs (afin de raccourcir la filière alimentaire) et la formation de réseaux.

A global revolution can only grow from local roots, and together our community actions will help build opposition to the misguided approach of agribusiness.

++ Pour en savoir plus ++

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :