Skip to content

La peur, le temps et le terroir

16 septembre 2009

Je ne saurais que vous recommander de lire le Courrier International de cette semaine (Hebdo n° 985 du 17 sept. 2009) au sujet de l’art de vivre français vu d’ailleurs: dans un article de Roger Cohen paru dans le New York Times (« Sur l’autel de la gastronomie »), on peut lire cette intéressante analyse selon laquelle ‘la France (..) a préservé une relation avec la nourriture qui le distingue des Etats-Unis sur trois points: la peur, le temps et le “terroir*”.

couv985L’analyse de Roger Cohen est intéressante en ce qu’elle met en avant « l’alchimie de la main du paysan façonnant le pâté » , souligne qu' »en France, le temps s’incline devant l’autel de la gastronomie. Aux Etats-Unis, le temps c’est l’autel » et finit sur ce paragraphe particulièrement intéressant au sujet du rapport au temps:

« La troisième différence fondamentale concerne le “terroir”, qui désigne à la fois le sol, le foyer et la tradition, et qui lie la plupart des Français à un lieu précis. En France, on oppose la mobilité américaine à l’immobilité sacrée. L’attachement est préférable à l’agitation. Alors, il y a l’attachement aux entrailles, ce qui explique pourquoi les Français prennent un tel plaisir à voir ces mains nettoyer un bar ou une canette. Le prétendu “paradoxe français” est en réalité une évidence française. Cela a moins à voir avec les aliments qu’on mange ou le vin qu’on boit en particulier (même s’ils jouent évidemment un rôle) qu’avec la façon dont on aborde la nourriture. Selon l’édition 2009 du World Factbook de la CIA, la France se classe au 9e rang dans le monde pour l’espérance de vie, les Etats-Unis au 50e. Et si ramasser d’une main non gantée les maquereaux tombés par terre avait quelque chose à voir avec ces chiffres ? »

L’article de Mike Steinberger paru dans Slate est également intéressant dans son appréhension du terroir français:

« C’est sur le concept de terroir que repose le cœur du système viticole français : la théorie selon laquelle le vin est avant tout le produit de l’environnement physique (le sol, le microclimat) dans lequel a poussé la vigne, que trouver le cépage le mieux adapté au sol est le premier pas essentiel pour la production d’un bon vin, et qu’un vin ne doit pas seulement avoir bon goût, mais aussi parler de la terre qui l’a vu naître. Cette idée a pris racine en France au cours du Moyen Age et reste la colonne vertébrale de la viticulture française. Or cette notion, beaucoup de producteurs du Nouveau Monde l’ont, explicitement et implicitement, dédaignée. Ils ont laissé de pures considérations commerciales présider au choix des cépages qu’il convenait de planter, sans se demander si ces types de raisins étaient vraiment adaptés au sol dans lequel ils les faisaient pousser. Ils montrent une propension à produire des vins qui font passer le fruité, le degré et la maturation en fûts non vieillis avant toute expression de terroir. Leurs vins expriment parfaitement l’endroit d’où ils viennent ; le problème est qu’ils viennent du mauvais endroit : de la cave beaucoup plus que du vignoble. Il n’est d’ailleurs pas surprenant que ces vins soient souvent impossibles à distinguer les uns des autres, et je pense que cette uniformité explique en grande partie pourquoi tant d’amateurs finissent par revenir aux vins français.(…) L’industrie viticole française se trouve sans doute confrontée à des défis difficiles, mais dans les domaines de la qualité et de la variété, la France continue incontestablement d’occuper la première place. »

Comme quoi, ce n’est pas tout à fait la fin du monde ici encore…;-)

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :