Skip to content

Hyperalimentation

23 août 2009

Hyper! est un projet de Florent Guerlain réalisé du 1er janvier au 31 décembre 2008. Pendant un an, il a photographié l’ensemble des aliments achetés pour sa consommation personnelle en hypermarché (et seulement en hypermarché). L’ensemble des photos sont regroupées chronologiquement dans un compte Flickr.
L’idée est d’analyser son hyperalimentation sous forme d’analyse graphique. Florent Guerlain dit être « fasciné par les lieux de productions et de grande distribution de l’industrie alimentaire » Ce projet fait partie de sa réflexion sur nos modes de consommation.

Florent_Guerlain_Tomates_Hyperconso

Pour voir l’ensemble de son travail, je vous conseille de télécharger le PDF HYPER ! CONSOMMATION ALIMENTAIRE. Il s’agit d’un inventaire et analyse d’une consommation personnelle au jour le jour (produits alimentaires, exclusivement).
Partie 1 : Photographies (depuis le 1er janvier 2008 et jusque fin décembre 2008)
Phase 2 : Chiffres (traduction graphique, extraction de chiffres, courbes, diagrammes, etc.)
Phase 3 : Mots

hyp_11-550x388

Représentation des salades vertes en sachets

hyp_7-550x388

hyp_9-550x388

Hyper 2008 from Florent Guerlain on Vimeo.

Ce travail me rappelle les propos du journaliste Brian Halweil posant la question de la démocratie alimentaire et analysant la révolution alimentaire à laquelle nous assistons depuis plusieurs années:

A première vue, la notion de démocratie alimentaire peut sembler un peu pompeuse – une étrange combinaison de mots. Mais si vous doutez de la puissance de la relation de pouvoir qui règne dans l’alimentation, considérez ce point soulevé par Frances et Anna Lappé dans leur livre Hope’s Edge. Le supermarché moyen offre pas moins de 30’000 articles. La moitié d’entre eux environ sont produits par 10 multinationales spécialisées dans les boissons et l’alimentation. Quelques 140 personnes – 117 hommes et 21 femmes – forment les Conseils de direction de ces 10 compagnies. En d’autres mots, bien que la pléthore de produits dans les supermarchés étalés dans un supermarché typique donne l’impression d’un choix abondant, l’essentiel de cette variété tient plus à une question d’emballage et de marque qu’à une véritable variété agricole. Et plutôt que de provenir de milliers de fermiers produisant différentes variétés locales, cette variété a été standardisée et sélectionnée pour maximiser les profits d’une poignée de puissants chefs d’entreprises.

Face à l’impérialisme d’un tel paysage alimentaire, des déclarations d’indépendance commencent à se faire entendre. Certaines peuvent paraître dignes de Don Quichotte, comme celle de José Bové, cet éleveur de mouton qui a enfoncé son tracteur dans un McDonald pour protester contre l’homogénéisation de la cuisine planétaire. A Oaxaca au Mexique, un groupe de citoyens connaissant les mêmes soucis ont réussi à empêcher l’ouverture d’un McDonald au centre de leur ville historique. Au Canada, un mouvement de protestation a pris racine lorsque Monsanto, le géant de l’agriculture chimique et de la vente de semences, engagea une poursuite agressive contre un fermier du nom de Percy Schmeiser après avoir trouvé sur ses terres des semences brevetées par la compagnie. (La Cour fédérale du Canada à Saskatoon, Saskatchewan, ne put démontrer que Schmeiser avait planté ces semences – à l’évidence les semences, en provenance de fermes adjacentes, avaient été transportées par le vent sur la terre de Schmeiser – mais le jugement fut de toute manière favorable à Monsanto.) Et en Europe, un nombre encore plus important de personnes – assez pour faire bouger les gouvernements – se sont opposés à l’importation de produits génétiquement modifiés en provenance des Etats-Unis.

D’une façon ou d’une autre, ce sont là des tentatives pour défendre la production alimentaire et des traditions culinaires locales. Ces gestes ne sont pas non plus de simples protestations.

++ Lien vers le site de Florent Guerlain, Zukunft

++ Les arguments pour manger local – Dans un modeste restaurant au Vermont, une révolution est en marche, par Brian Halweil, traduit de World Watch

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :